Les médecins à l'ère du numérique

Le 03/02/2017

Comment les médecins se sentent-ils formés vis-à-vis des technologies numériques dans leur exercice quotidien ? Dans les relations avec leurs confrères ? Avec leurs patients ? Quel est l’impact perçu de ces technologies numériques sur le suivi des patients ? Sur le parcours de soins ? Sur la prescription médicale ? Sur la coordination ville-hôpital ? Enfin, quelles sont les principales attentes des médecins aujourd’hui vis-à-vis des technologies numériques ? Dans quels domaines ? Mais aussi quels sont les principaux risques identifiés ?

1er CONSTAT : LES TECHNOLOGIES NUMÉRIQUES FONT PARTIE DE L’ENVIRONNEMENT DE TRAVAIL DES MÉDECINS 

Premier enseignement de cette enquête, les technologies numériques sont incontournables aujourd’hui dans l’exercice médical.
Si, par le passé, elles pouvaient être synonymes de méfiance ou de questionnements de la part des médecins, elles sont aujourd’hui incontournables dans l’environnement de travail des médecins généralistes et des hospitaliers.
Ainsi 92% des médecins considèrent que la place des technologies numériques a fortement augmenté ces dernières années. 96% des médecins généralistes déclarent disposer d’un logiciel informatique pour la gestion des patients et 86% des spécialistes interrogés déclarent avoir accès au dossier patient informatisé au sein de leur établissement (via tablette ou poste partagé).

2e CONSTAT : LES PROFESSIONNELS DE SANTÉ UTILISENT CES TECHNOLOGIES NUMÉRIQUES ET LES INTÈGRENT À LEUR PRATIQUE MÉDICALE

Aujourd’hui, 63% des médecins interrogés (généralistes et spécialistes) sont des utilisateurs fréquents de technologies numériques, c’est-à-dire qu’ils utilisent au moins 5 technologies numériques parmi le dossier patient informatisé, les sites d’information médicaux, les outils d’aides au diagnostic ou à la prescription, la télémédecine, les applications de services patients et les objets connectés…
84% de ces utilisateurs fréquents les utilisent pour accéder aux résultats d’analyse d’un patient. 68% pour transmettre les données d’un patient à un autre professionnel de santé.
Par ailleurs, 1 médecin sur 2 (49%) utilise des technologies numériques dans la relation avec ses confrères (de ville pour les spécialistes hospitaliers ou d’hôpital pour les médecins généralistes libéraux).

 

Pour en savoir plus : http://www.ipsos.fr/decrypter-societe/2017-01-31-medecins-l-ere-numerique

Télécharger l'infographie