La télémédecine

La télémédecine est une pratique médicale qui se démocratise.

En Auvergne, de nombreuses téléconsultations ont déjà pu être pratiquées, aux services d'urgences de certains hôpitaux ou au sein des Etablissements pour Personnes Agées Dépendantes (EHPAD) qui sont équipés.

 


La télémédecine, à quoi ça sert ?

L’article 78 de la loi « Hôpital, patients, santé, territoires » (HSPT), du 21 juillet 2009, a reconnu la télémédecine comme une pratique médicale à distance mobilisant des technologies de l’information et de la communication (TIC). Cette définition figure désormais au code de la santé publique.


La télémédecine ne se substitue pas aux pratiques médicales actuelles mais constitue une réponse aux défis auxquels est confrontée l’offre de soins aujourd’hui (accès aux soins, démographie médicale, décloisonnement du système).
La télémédecine met en rapport entre eux, par la voie des nouvelles technologies :
• soit le patient et un ou plusieurs professionnels de santé, parmi lesquels un professionnel médical,
• soit plusieurs professionnels de santé, parmi lesquels au moins un professionnel médical.


La télémédecine permet :
• d’établir un diagnostic,
• d’assurer, pour un patient à risque, un suivi dans le cadre de la prévention ou un suivi post thérapeutique,
• de requérir un avis spécialisé,
• de préparer une décision thérapeutique,
• de prescrire des produits, de prescrire ou de réaliser des prestations ou des actes,
• d’effectuer une surveillance de l’état des patients.
 


Les 5 actes de télémédecine réalisables :

Publié en octobre 2010, le décret d'application de la loi HPST a précisé les conditions de mise en œuvre et l'organisation de la télémédecine. Celles-ci sont désormais inscrites au sein des articles  R.6316-1 à  R.6316-9 du code de la santé publique. Aujourd'hui, 5 actes de télémédecine ont été définis :


La téléconsultation : un médecin donne une consultation à distance à un patient, lequel peut être assisté d’un professionnel de santé. Le patient et/ou le professionnel à ses côtés fournissent les informations, le médecin à distance pose le diagnostic.
La téléexpertise : un médecin sollicite à distance l’avis d’un ou de plusieurs confrères sur la base d’informations médicales liées à la prise en charge d’un patient.
La télésurveillance médicale : un médecin surveille et interprète à distance les paramètres médicaux d’un patient. L’enregistrement et la transmission des données peuvent être automatisées ou réalisées par le patient lui-même ou par un professionnel de santé.
La téléassistance médicale : un médecin assiste à distance un autre professionnel de santé au cours de la réalisation d’un acte.
La régulation médicale : les médecins des centres 15 établissent par téléphone un premier diagnostic afin de déterminer et de déclencher la réponse la mieux adaptée à la nature de l’appel.

 

Quels sont les avantages ?

La télémédecine se développe petit à petit et ouvre de nouvelles perspectives dans l'organisation des soins.

Elle permet :
•  de développer les soins à domicile, pour améliorer le suivi des patients et prévenir les complications
• de limiter les déplacements (notamment pour les patients âgés ou handicapés)
• de faciliter l’accès aux soins dans les zones rurales
• elle raccourcit les délais d’attente
• elle facilite la concertation entre médecins généralistes et spécialistes.

 

La télémédecine : une réalité en Auvergne

La télémédecine se déploie progressivement en Auvergne, encadrée par le Programme Régional de Télémédecine (PRT) élaboré par l'ARS d'Auvergne.

Quelques exempls d'usages :

 

  • Prise en charge de l'Accident Vasculaire Cérébral (AVC)
    La  téléconsultation pour les AVC est opérationnelle en Auvergne depuis décembre 2013. Elle est effective entre le CHU et les hôpitaux de Vichy , Aurillac, Moulins et Montluçon et bientôt Le Puy en Velay et St-Flour. Ce dispositif permet la mise en relation à distance et en temps réel du médecin urgentiste en charge du patient au service des urgences avec un neurologue de l’Unité NeuroVasculaire (UNV).

     
  • Prise en charge des personnes âgées
    Téléconsultations de personnes âgées ou de patients atteints de maladies chroniques, depuis leur établissement de résidence ou de séjour, par des médecins spécialistes de l’hôpital d’Aurillac ou de Riom. 

     
  • Consultations en psychiatrie
    Mise en place de téléconsultations depuis des structures périphériques vers l'hôpital de Sainte-Marie.

     
  • Insuffisance Rénale Chronique (IRC)
    Prise en charge de l’insuffisance rénale chronique par télédialyse et télésurveillance médicale.

     
  • ...


    Pour en savoir plus :

e-sante.gouv.fr

Dossier relatif à la télémédecine sur le site du ministère de la santé

Dossier Télémédecine sur le site du Conseil de l'Ordre national des médecins