Cancer

 

Les pathologies tumorales représentent la deuxième cause de mortalité en France mais sont la première cause de mortalité prématurée (décès survenus avant 65 ans).


Le dépistage consiste à identifier au plus tôt des lésions susceptibles d’être cancéreuses alors que la personne ne présente aucun symptôme. La précocité du dépistage rend possible des traitements moins lourds, améliore la qualité de vie et participe à la réduction de la mortalité.

Sur le plan biologique, le cancer résulte de la survenue d'un dysfonctionnement au niveau de certaines cellules de l'organisme. Celles-ci se mettent à se multiplier de manière anarchique et à proliférer, d'abord localement, puis dans le tissu avoisinant, puis à distance où elles forment des métastases.

Un cancer n'est jamais le résultat d'une cause unique. Il faut un ensemble de facteurs, qui plus est, susceptibles d'interagir entre eux, pour que la maladie se développe. Un certain nombre de ces facteurs, externes et internes, ont été identifiés.
 

Les facteurs externes

Les facteurs externes sont liés à l'environnement (rayonnements, virus, produits industriels…) ou au mode de vie (tabac, alcool, alimentation…). On a ainsi des preuves que les agressions répétées de l'ADN des cellules par certains produits chimiques, comme le tabac, ou par des rayonnements (d'origine nucléaire ou solaire) favorisent l'apparition de cellules cancéreuses.

Des virus et des bactéries peuvent aussi être à l'origine de certains cancers comme celui du col de l'utérus relié au papillomavirus humain, celui du foie relié au virus de l'hépatite B ou encore celui de l'estomac relié à la bactérie Helicobacter pylori.

En agissant sur ces facteurs externes (en ne fumant pas, en limitant sa consommation d'alcool, en évitant de s'exposer trop au soleil, en ayant une alimentation saine et, lorsqu'il existe un vaccin adapté, en se faisant vacciner contre les virus à risque), on estime que 40% des cancers pourraient être évités.

 

Les facteurs internes

On peut citer parmi eux l'âge et l'hérédité :

- Le vieillissement joue en effet un rôle fondamental. Même si les cancers peuvent apparaître à tout âge, ils sont beaucoup plus fréquents à partir de 60 ans. Cela est dû au cumul des agressions externes subies par les cellules et, probablement, à la moindre efficacité des mécanismes de réparation de l'ADN chez les personnes âgées.

- L'hérédité peut également jouer un rôle. Certaines personnes ont plus de risques de développer un cancer que les autres parce que, à leur naissance, elles portent déjà des mutations dans un ou plusieurs de leurs gènes, des mutations héritées de leurs parents et présentes dans toutes leurs cellules.

Tout se passe alors, comme si les cellules de ces personnes avaient déjà franchies plusieurs étapes pouvant conduire au processus de cancérisation. De fait, un nombre moins important de mutations acquises ultérieurement, lors du développement ou de la vie adulte, est alors nécessaires pour générer ce processus.

 

Source : INCA

 

Pour en savoir plus :

 

Sites régionaux

Réseau régional de cancérologie Auvergnat

 


Centre Jean Perrin

 

Comité Féminin 63 : www.comitesdepistagecancers.fr

 

 

Sites nationaux

 

Institut National du Cancer (INCA) : www.e-cancer.fr
Guides patients : http://www.e-cancer.fr/publications/52-guides-patients



Ligue contre le cancer : www.ligue-cancer.net



CANCERINFOSERVICE : 0810 810 821 (voir logo) numéro azur (prix d’un appel local)
Informer-orienter-soutenir, de 9H à 19H du lundi au samedi

 

Depistage du cancer : www.ardoc.org

 

Cancer, mes droits (application et site Internet) : www.cancer-mes-droits.fr
 

Risques de cancer/environnement : www.cancer-environnement.fr

 



 

Fichiers associés